Quand j'ai commencé à écrire "Innocence & décadence", j'avais dix-huit ans. Il a été publié chez un éditeur libre. J'en étais très fière. A cet instant, j'ignorais encore qu'en réalité, ces éditeurs n'étaient que des escrocs et qu'il n'y avait aucune fierté à avoir - j'avais dix-huit ans. Bien sûr qu' "Innocence & Décandence" était mauvais. Il émanait de la plume d'une adolescente tout juste majeure. Aujourd'hui, s'il m'arrive de le rouvrir, je rougis. Mais je ris aussi. Et c'est le plus important. Je me souviens du point auquel je me suis amusée à l'écrire auprès de mes copines de l'IUT d'Haguenau. Période d'études bien courte mais oh combien drôle et salvatrice après une année de terminale quelque peu chaotique. Ce roman - que dis-je ? - cette nouvelle me rappelle tout ceci et me tient chaud.

Quant au second, il n'y a pas grand chose à en dire. Il s'agissait d'un fond de tiroir écrit bien avant "Innocence & Décadence" que j'ai fait publier de la même façon parce que ça ne me coûtait rien. L'excitation du premier était cependant déjà bien passée et je ne pris quasiment pas la peine de le promouvoir. Je considère également ne pas avoir mérité le déferlement de violence qu'a suscité à leurs sorties ces deux bouquins car, comme le souligne le chanteur, "on n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans". Il s'agissait de méchanceté pure et simple - je n'ai pas d'autres mots. Je préfère retenir les encouragements d'un lectorat plus compatissant qui a su me montrer qu'à mon jeune âge, j'avais de l'audace et du talent - bien que ma plume devait encore mûrir. Ce sont de simples lecteurs amusés comme des auteurs reconnus que je tiens à saluer ici. Je n'ai jamais eu d'échanges aussi riches avec des personnes aussi admirables. Vous êtes formidables. 

Aujourd'hui, je suis bien loin de cette adolescente de dix-huit ans qui pensait débuter une grande carrière littéraire. J'ai beaucoup écrit depuis. Des nouvelles et deux romans. Mais ces écrits ne sont pas destinés à la publication. Je les ai offert en cadeau à un homme que j'aime, à une amie, à moi-même. Des nouvelles ont presque été publiées chez un éditeur plus sérieux mais le projet ne s'est pas concrétisé. A ma grande surprise, je n'étais pas déçue. C'est là que j'ai compris que j'écrivais pour dire à telle personne que je l'aimais, à une autre qu'elle tenait une place particulière dans ma vie et à cette autre que, même si elle m'avait oubliée, moi je pensais toujours à elle. Mes mots sont des lettres intimes. J'ignore si ils peuvent être lus sur la place publique.

Je me pose des questions sur qui je veux être, sur ce que je veux faire. Ce que je sais, c'est que je ne veux pas préserver un paraître de "façade" - ce qu'est devenu mon statut d'écrivain depuis que mes premières "oeuvres" ont commencé à s'éloigner de moi. C'est pourquoi je décide de fermer ce site et de ne le rouvrir que s'il me prenait l'envie de publier à nouveau. Je compte laisser faire le temps et si l'envie se fait trop attendre, je supprimerais définitivement cette page.

Bien que je ne sois pas une grande personnalité publique, je tenais à publier cette explication par respect pour mon (petit) lectorat. Je vous remercie tous pour votre soutien, vos compliments, vos critiques constructives et vos invitations. Ce fut une joie d'échanger avec vous. Vous pouvez continuer à me lire sur Tumblr mais il faut que vous sachiez qu'il s'agit plus d'un grand bloc-note sans cohérence et d'une banque d'images que d'un véritable blog. Je laisse également sur ce site un formulaire de contact pour ceux qui auraient envie de retrouver ma trace.

Je précise cependant que je ne cesse pas d'écrire. Je souhaite seulement prendre de la distance avec l'existence publique de l'écriture. Je continuerai à écrire pour moi-même et pour mes proches, mais plus pour un éditeur. Du moins, plus tant que je n'en ressentirais pas le besoin. Je ne cesse pas non plus d'être en tant que petite auteur. Je vais en effet travailler sur la préface du recueil d'un ami qui, je l'espère, sera publié très prochainement. Il s'appelle Romain Gamay, je lui trouve un grand talent et je souhaite le soutenir autant que possible dans cette aventure. Je continue également à réaliser des créations plastiques et graphiques à des fins non commerciales - pour des amis essentiellement.

 


Merci aux auteurs qui m'ont écrit,
Merci à mes pinecos et à mes poteaux-artistes-pas-craignos,
Merci à tous ceux qui aiment me lire,

 


C'était chouette.

A la prochaine.
(Enfin p'tête)

Suivez-moi...